Les fermes d’Espoir
Les fermes
d’Espoir
Bouton menu
Les Fermes d’Espoir

Parole de fermier.e - Nolwenn

Je m’appelle Nolwenn Courtier ; j’ai 24 ans. Je viens de Picardie et en ce moment j’habite à Sevran en Seine-Saint-Denis. J’aime bien être entre la ville et la campagne. Je suis passionnée par la philosophie, le dessin et la pédagogie.
Je suis actuellement en master Action Éducative Internationale. J’aimerai travailler dans le secteur associatif et éducatif, notamment avec des personnes sous main de justice.

J’ai la conviction que nous pouvons trouver des solutions créatives, humaines et intelligentes pour sortir du constat d’échec que fait la justice pénale française aujourd’hui fondée sur la prison comme peine de référence. Il me semble que l’enfermement ne parvient pas à enrayer la délinquance, mais plus encore, il se pourrait qu’il accroisse les facteurs favorisants (mauvaises rencontres, consommations de produits illicites, isolement, troubles psychosociaux, radicalisation, rupture des liens familiaux, désoeuvrement, baisse de l’employabilité ). Forte heureusement, il y a des projets comme les fermes d’Espoir qui se batte pour donner du sens à la peine sur le terrain.

C’est pourquoi je souhaitais m’engager dans une mission de service civique qui fait sens avec mes aspirations ; C’est comme ça que je suis arrivée à la ferme de la Butte Pinson, en tant que volontaire en service civique "Mission tuteur Travaux d’Intérêts Généraux" (TIG). Globalement je suis chargée du suivi administratif des personnes en TIG en lien avec les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP), du bon déroulé de la peine à la ferme (de son entrée à sa sortie) et je participe à la coordination technique des chantiers sur la ferme.
J’ai été très fière de participer à cette œuvre collective au jour le jour pendant ces derniers mois. Je rejoins les valeurs citoyennes, d’écoute, de bienveillance et d’engagement pour le collectif que porte l’association ESPOIR -CFDJ, à travers son service les fermes d’Espoir.

J’ai beaucoup appris en travaillant ici avec des personnes très différentes les unes des autres. C’était un véritable challenge pour moi de travailler avec de nouvelles personnes très régulièrement. Les personnes en TIG, les services civiques, les salariés, les stagiaires, les enfants, les visiteurs, les bénévoles et les animaux.
Tout le monde se mélange et on découvre de nouvelles têtes tous les jours. C’est parfois étourdissant, parfois intimidant et souvent enrichissant. C’est vraiment un lieu unique pour ça !
Il y a eut des journées très chargées pleines de rebondissements. Je pense avoir vraiment appris à me dépasser pour trouver à chaque problème sa solution et à chaque difficulté l’énergie de la dépasser. Il faut être créatif à la ferme, mais si on arrive à travailler en équipe et à rester positif on s’en sort toujours et on arrive à construire de belles choses. "Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin."
Si je devais décrire ma mission en 3 mots ça serait : engagement, créativité, sourires
Je vais très bientôt quitter la ferme pour aller faire un stage chez Wake up Café, une association qui accompagne les personnes qui sortent de prison.
Je remercie particulièrement l’équipe de permanents de m’avoir permis de vivre cette expérience incroyable !