Les fermes d’Espoir
Les fermes
d’Espoir
Bouton menu
Les Fermes d’Espoir

Parole de fermier - Alexandre

“Je m’appelle Alexandre, j’ai 21 ans et je viens de Garges-Les-Gonesse dans le 95. Avant d’être ici, j’étais au lycée où j’ai eu mon bac professionnel commerce puis j’ai travaillé pour une enseigne de restauration rapide.

Je suis ici pour faire 105h de Travaux d’Intérêt Général (TIG), pour ensuite pouvoir continuer mes projets. J’ai connu la ferme grâce à ma conseillère du Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation du Val d’Oise (SPIP) qui m’a dit que je pouvais faire mes TIG à Montmagny si je le souhaitais. Elle m’avait aussi proposé de travailler à Goussainville où je devais ramasser les déchets. Je me suis dit que la ferme pouvait m’apporter quelque chose de nouveau, donc j’ai saisi l’occasion directement.

Je ne suis pas quelqu’un de très sociable à la base. Mais sociable ou pas, dans tous les cas on m’a bien accueilli. Les gens viennent vers toi, rigolent avec toi. Je me suis vraiment bien intégré dans l’équipe au bout de deux ou trois jours. Aujourd’hui c’est mon dernier jour, et finalement ça m’a plu. Ce n’était pas chiant, c’est passé grave vite ! C’est comme si j’étais arrivé hier.
J’ai appris à nourrir certains animaux. Je pensais que les vaches ne mangeaient que de l’herbe mais en fait elles mangent aussi du foin et des peaux de bananes ! Je ne savais pas que les poules mangeaient de tout, mais vraiment de tout. Et puis, je n’avais jamais vu d’âne de ma vie, jamais !
Dans la vie de tous les jours, je ne suis pas vraiment entouré d’animaux, ni d’herbe. Je suis entouré de béton et de goudron. Donc c’est grave kiffant ! On a des préjugés, mais en réalité les animaux sont très calmes.
Il faut savoir qu’ici on est soudés. Les services civiques, les bénévoles et les TIG font beaucoup de travail en équipe. Si quelqu’un a du mal à faire un truc, il y aura toujours quelqu’un d’autre pour lui montrer comment faire, pour le motiver.
Le pâturage c’est un des trucs que j’ai le plus apprécié. Je n’avais jamais fait ça avant. Tu es avec les animaux, par exemple les chèvres ou les moutons, et tu dois les guider.
Les horaires de travail difficiles et le travail en équipe sont des choses que j’ai appris ici qui pourront me servir dans mes deux projets futurs. De toute façon, tout ce que j’ai pu apprendre ici, c’est sûr que ça me servira un jour ou l’autre dans la vie.
Si je devais décrire mon expérience à la ferme en trois mots, je dirais que c’était :
- physique : c’est pas "pépère" comme dans les films !
- marrant : car c’est un cadre dans lequel tu es avec des gens de ton âge qui ne sont pas là pour te mettre la pression mais pour te faire apprendre quelque chose,
- et apaisant : parce qu’à la fin de la journée quand je rentrais chez moi je dormais directement. Je me disais que j’avais bien bossé et j’étais ko.

Pour les gens qui doivent faire des TIG, je leur dirais de venir ici et d’avoir pour objectif de faire leur peine en découvrant des choses. Ici tu peux t’amuser et apprendre en même temps, c’est magnifique.
Mes projets pour l’avenir sont de rentrer dans l’armée de terre et aussi de faire chauffeur poids lourds. Merci aux TIG parce que sinon c’était deux ans ferme. J’allais perdre deux ans de ma vie pour un truc de merde. A la place, on m’a donné la chance de venir ici pendant un mois que j’ai vraiment apprécié, pour redémarrer sur de nouvelles bases.