Les fermes d’Espoir
Les fermes
d’Espoir
Bouton menu
Les Fermes d’Espoir

Article de la Gazette du Val d’Oise du 22/09/21 par Fabrice Cahen

Une Brigade Verte pour évacuer les déchets de la Butte Pinson


Julien Boucher, qui dirige la ferme de la Butte Pinson, encadre aussi le dispositif de reconquête écologique du site de Montmagny (Val-d’Oise). ©Fabrice Cahen

Gravats de chantiers, matériaux, carcasses de voitures découpées, déchets ménagés… Voilà tout ce qui s’accumule depuis des années aux abords de la Redoute de la Butte Pinson à Montmagny (Val-d’Oise).

Pour les évacuer un dispositif vient d’être lancé sous l’encadrement des Fermes de l’Espoir.

À partir du 1er novembre, une brigade verte de douze volontaires va se charger de ramasser les tonnes de déchets.

Une équipe qui sera constituée de jeunes de quartiers prioritaires et de la politique de la ville, ainsi que de la communauté des voyageurs.

Seconde zone
« Le chantier a une double mission. Une écologique et l’autre d’insertion », explique Julien Boucher, qui dirige la ferme de la Butte Pinson et encadre le dispositif de la Brigade Verte, initié par l’État et le syndicat intercommunal d’aménagement, propriétaire du fort.

« Plutôt que de faire appel à une entreprise, nous avons suggéré de lancer ce chantier »
Julien Boucher
Encadrant des Brigades Vertes
Un programme qui pourrait s’étaler sur dix ans. Il doit permettre d’impliquer et de sensibiliser la communauté des voyageurs sédentarisée à la préservation de son cadre de vie.

Cassy, Rachel, Stessy, Georgie, quatre jeunes femmes en service civique, se sont ainsi proposées pour intégrer la Brigade Verte.

« Certaines ne sont jamais entrées dans le fort, depuis qu’elles vivent ici. Elles l’ont découvert lors des journées du patrimoine », souligne le responsable associatif.


Candidate. Cassy, énergique et volontaire
Membre de la communauté des voyageurs, Cassy, 19 ans, vient d’intégrer le premier contingent de la Brigade Verte de la Butte Pinson. Jeune fille dynamique, elle a grandi en face du fort et a cessé sa scolarité en 3e. Sa famille est installée sur les hauteurs de Montmagny depuis plusieurs dizaines d’années. Elle devrait déménager en 2023, lorsque le programme de relogement sera réalisé. Avant ce déplacement, Cassy s’est portée volontaire pour la réhabilitation écologique de site. « La nature c’est mon univers depuis toujours », explique la jeune femme, qui adhère au concept. En mission pour quelques mois à la ferme, elle s’active dans les différentes tâches y compris l’accueil du public. Son implication dans la Brigade Verte durera le temps qu’elle se trouve un job. Détentrice du permis B, elle souhaite travailler dans un entrepôt de messagerie et de livraison. Elle vit avec son temps.

Un broyeur et des chèvres
Le chantier doit ainsi permettre de favoriser le lien social entre habitants du quartier. « Cette brigade verte, c’est aussi un moyen d’en finir avec les citoyens de seconde zone, qui n’ont accès à rien en termes d’insertion sociale, qui sont touchés par l’illettrisme et qui sont victime de la fracture numérique », souhaite Julien Boucher.

Recouvert par la végétation, les déchets ne sont, parfois, plus accessibles. Pour permettre un ramassage, des chèvres ont été introduites dans les douves du fort et se chargent de déguster la végétation sauvage. Une fois récupéré, le plus gros des déchets sera broyé ou compacté.

« Certains matériaux pourront être triés et revalorisées », suggère Julien Boucher.

Écopaturage
Une action qui aura valeur de formation à des métiers liés au traitement de déchets, auprès du public en insertion sociale. D’autres activités découleront de ce chantier.

Les terrains remis à l’état naturel seront utilisés pour de l’écopaturage et des vergers seront plantés.

« On ne pourra pas réimplanter les jardins ouvriers qui existaient. Les sols sont pollués. Il y aura un temps de décomposition organique qui aura pour but de diluer les sol des métaux lourds », précise Julien Boucher. Le but ultime reste que la nature reprenne sont droit autour du fort.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Gazette du Val d’Oise dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Encadré par l'association Les...